Le picbois

À l’heure où les gens s’éveillent
À l’heure des poules, l’heure des foules
La rue était pleine de soleil
J’ai pris l’train de sept heures et vingt

Descendu dans un village
Sentait l’bois, sentait l’sapin
J’entends le picbois dans son arbre
J’me sens loin mais je me sens ben

Laisse-moi pas revenir en ville
Tape-moi sur ma tête de bois
Picbois, laisse-moi pas tranquille
Picbois, j’veux pus m’en aller

Descendu dans un village
Sentait l’bois, sentait l’sapin
Chus tombé comme un orage
En plein été des Indiens

J’ai rien amené avec moi
Juste mon billet de retour
J’ai eu le goût d’le déchirer
Le picbois m’a joué un tour

Laisse-moi pas revenir en ville
Tape-moi sur ma tête de bois
Picbois, laisse-moi pas tranquille
Picbois, je veux pus m’en aller

Quand t’es né sur du béton
Tu sais pas les noms d’oiseaux
J’les connais pas par leurs noms
J’vas m’asseoir sans dire un mot

À l’heure où les gens s’éveillent
Chus monté jusque dans le bois
Pour me laver les oreilles
En écoutant le picbois

Laisse-moi pas revenir en ville
Tape-moi sur ma tête de bois
Picbois, laisse-moi pas tranquille
Picbois, j’veux pus m’en aller

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.