Marie-Chantale

Bonsoir Marie-Chantale
T’as ben une belle maison
On doit ben voir tout Montréal de ton salon
Quand j’t’arrivé t’à l’heure
J’ai pris la bonne pour ta sœur
Dis-lui de m’excuser, j’espère qu’est pas fâchée

Avec la ville aux pieds
Pis l’mont Royal dans’ cour
On a c’qui faut pour une maudite histoire d’amour
Surtout dans tes belles chaises
Qui ont l’air de gros casseaux d’fraises
Dans ton sous-sol grand comme mon ancienne cour d’école

Oh! Marie-Chantale
T’es ben mieux d’faire attention
Invite-moé pas trop souvent dans ta maison
Chus mal élevé, j’pourrais t’voler un cendrier
J’pourrais même décider d’plus jamais m’en aller

Tu dis qu’t’aimes la manière
Que j’ai d’rouler mes «r»
C’est frais, montréalais, pis juste assez vulgaire
Tu m’dis: «J’t’ai dans la peau»
Franchement j’m’en fais pas trop
C’est l’genre de tatouage qui part ben vite au lavage

Tu m’dis: «Raconte-moi donc
Tes rêves d’adolescence
Dans ces quartiers où tout l’monde vit dans l’ignorance»
Es-tu vraiment sérieuse?
Si t’étais si curieuse
T’aurais pas dû m’attendre, t’avais juste à
descendre

Oh! Marie-Chantale

Bon ben! j’pense que j’y vas
Oh non j’me tromperai pas
J’ai juste à suivre le sens unique vers le bas
Merci pour la leçon
Pis l’grand verre de boisson
Bonsoir, bonne nuit, beaux rêves
Barre ben la porte de ta maison

Oh! Marie-Chantale

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.