C’est samedi soir

À Montréal pis dans’ villages pis dans’ villes
Ousqu’y a des clubs, des bars-salons ou ben des grills
On s’habille ben comme si c’était dimanche matin
C’est samedi soir

Si par hasard on est l’aut’ bord d’la clôture
Si on est l’genre qu’on appellerait contre-culture
On s’habille comme on veut pis on descend dans l’Vieux
C’est samedi soir

Le samedi soir, c’t’un miroir brillant dans l’noir

Le samedi soir, c’t’un trente sous lancé dans’airs
Pile t’as du fun! Face t’en as pas!
Mais même si tu perds, faut pas t’en faire
Tu te r’prendras la prochaine fois

Combien d’épouses, combien de veuves du hockey
Regardent leurs frères pis leurs maris d’vant tévé
Vider à deux une caisse de douze, vas-y Lemaire!
C’est samedi soir

Dans leurs gros chars qui ont l’air de chattes en chaleur
Les gars s’es coins d’rue font crier leurs moteurs
Pour dire aux autres qu’y sont tout seuls ou ben plusieurs
C’est samedi soir

Le samedi soir, c’t’un miroir brillant dans le noir

Pendant ce temps-là du monde comme moi vont aux vues
En espérant trouver aut’chose qu’un film de cul
Des films d’amour, des films de peur, on peut tout croire
C’est samedi soir

Oublie tous ceux qui t’ont usé les nerfs hier
Surtout pense pas à’journée platte que s’ra dimanche
Pour une soirée la semaine nous ouvre ses deux mains blanches
C’est samedi soir

Le samedi soir, c’t’un miroir brillant dans le noir

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.