Tomber frêle

Ton fusil braqué à mes flancs
J’ai succombé à tes appâts
J’ai craqué l’bon biscuit chinois
Me dictant d’occuper tes bras

Je retiens mon souffle en quittant le pas de ta porte
Et j’agrippe à moi ce trop-plein d’envie de toi
Pour tenir tout ce temps avant que mon corps puisse s’étendre à toi
Et s’éterniser doucement

D’où sors-tu ces mots si charmants
Qui me laissent ivre de toi
T’as mis la gomme et de beaux draps
Depuis j’bois au même verre que toi

Trace sur moi ton amour et laisse-moi
M’abandonner nuit et jour à toi
Courtise chacun de mes contours et fais-moi
Faiblir et tomber frêle d’amour pour toi

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.