Le monde à mes yeux

Le ciel pleure au-dessus de la ville
Moi je compte ma chance en liasse de gros bills
Tu m’as sauvé la vie au moins 100 fois peut-être même mille

C’est novembre le mois des tourmentes
Le monde s’endort il fête plus trop fort
C’est de ta faute si j’m’en fous t’es mon beau temps dehors comme en dedans

J’t’ai fait la vie dure j’avais l’cœur en ciment
T’es restée pure patiente comme un printemps
Tu m’aimais plus que j’m’aimais j’t’aimerai plus que j’aimerai jamais

Tes regards me rendent meilleur
Je les garde sur moi comme porte-bonheur
Tu vaux tout l’or du monde, tu vaux le monde à mes yeux

L’automne a mis sa robe du dimanche
Moi, j’te regarde rêver entre deux silences
Le matin passe la vie prend son temps j’la remercie d’avance

J’t’ai fait la vie dure j’avais l’cœur en ciment
T’es restée pure patiente comme un printemps
Tu m’aimais plus que j’m’aimais j’t’aimerai plus que j’aimerai jamais

T’es ma Joconde mon bon augure
Ma fin du monde ma fière allure
La lumière dans mes pt’its coins noirs ma lueur d’espoir

J’t’ai fait la vie dure j’avais l’cœur en ciment
T’es restée pure patiente comme un printemps
Tu m’aimais plus que j’m’aimais j’t’aimerai plus que j’aimerai jamais

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.