Fausse misère

L’ univers m’avait dit de me taire, d’éteindre la lumière
Si c’est éphémère, j’ai fini d’attendre pour te conter l’histoire
Encore hier, j’suis resté couché pour pas aller travailler
Pour rien devoir à la société qui vient toujours m’égorger
Pis j’me suis mis à penser, à délirer, à craquer,
Mon chèque de paie est toujours pas arrivé
Les comptes vont encore rentrer, encore me déboussoler
Mais là j’suis si fatigué que j’m’en vais quêter du blé
L’univers m’avait dit de me taire, d’éteindre la lumière
Si c’est éphémère, j’ai fini d’attendre pour te conter l’histoire

Je suis pu capable de regarder le miroir pis d’être fier du résultat
Encore de la bière pour pouvoir reprendre un peu de confiance en moi
Pis là, j’ai réalisé tout ce que j’avais pu manquer
La solitude va encore me déboussoler
J’ai juste à pu déprimer, à changer de poste de télé
J’ai juste à courir dehors pis crier ma liberté!
Je suis sincère, quand je me dis
que la vie peut encore me plaire
Je veux bien croire, qu’il y a juste
de la misère quand on veut en voir

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.