Homme grenouille

Je t’ai attendue toute l’année
Dans mon ego je t’ai fait de la place
Arrive quand tu veux je mets mon orgueil sur la glace
Je suis pas devenu meilleur homme
Peut-être juste un peu moins bum
J’ai aiguisé la pointe de mon courage noirci des pages

J’ai allongé mon détour
Juste pour me faire croire des peurs
Je me suis même donné sur la tête un coup de vieux
J’ai eu le cafard dans les talons
Je l’ai même eu d’étampé dans le front
J’ai les pensées usées le remord essoufflé

J’ai fini de couler en dessous de tes yeux
Fini de jouer aux hommes-grenouilles
Je nous tire pus au sort je nous ai dans le corps
Depuis toujours pour longtemps encore

Je patienterai ce qu’il faudra
Pis je ferai rien de ce qu’il faudra pas
Je placerai les pendules à l’heure que tu voudras
Hier il me semble qu’on rêvait
De partir nowhere voir le monde
Là il me semble qu’il est temps
Que nos vieux rêves vagabondent

J’ai fini de couler en dessous de tes yeux
Fini de jouer aux l’hommes-grenouilles
Je nous tire pus au sort je nous ai dans le corps
Depuis toujours pour longtemps encore

Donne-moi donc un lift jusque dans ta chambre
On dormira en aimant en écoutant le silence
Comme ça sans qu’on y pense

J’ai fini de couler en dessous de tes yeux
Fini de jouer aux hommes-grenouilles
Je nous tire pus au sort je nous ai dans le corps
Depuis toujours pour longtemps encore

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.