La nuite

J’suis tanné des si pis des peut-être
Tellement que j’vis dans ma tête
De même au moins j’ai pas l’air bête
De même au moins j’peux faire la fête
L’autre jour j’ai vu un gros bourdon
J’me suis dis: «Lui c’est pas un con»
Y vois l’jour avec les bourgeons
Y r’part à fin d’la chaude saison
Ce soir, Cette nuit je sortirai
Peut importe où j’irai danser
Pourvu qu’les snobs soient tous couchés
Pourvu qu’la lune soit bien dorée
La nuite est toute jeune
L’ambiance est si bonne
Les femmes sont belles
Dans mon imaginaire
Fidèle à moi-même
J’irai boire un verre
J’fumerai de l’air
Je rentrerai à pied
J’aime le silence après minuit
J’aime voir la ville à ma merci
L’obscurité cache le mépris
De plusieurs et de leurs vis-à-vis
C’est tellement beau l’air est si bon
La vie est calme et endormie
Plus tard j’irai manger quelque part
J’veux pas dormir j’veux m’faire plaisir
La musique joue mais j’sais pas d’où
Comme si les arbres jouaient d’la guitare
Comme si Ferland chantait du ciel
J’suis peut-être fou ou juste un peu flou
La nuite….
Je rentrerai à pied
Je rentrerai à pied
Je rentrerai à pied

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.