Psychopathe du dimanche

J’imagine une peinture sans toile
Un fou à lier qui refait surface
Le monde entier qui se fiche de moi
De ma gueule transparente
Vais-je enfin finir par devenir
Un héros dans ma propre histoire
Combien de journées devrai-je attendre
Pour soulager ma démence
Je suis un psychopathe du dimanche
Six jours par semaine je retiens dans mes veines
Un vrai psychopathe du dimanche
Assoiffé d’écrire tout ce qu’il a envie de dire
J’suis peut-être malade peut-être paranoïaque
Y paraît que j’ai une araignée au plafond
Faut que je retrouve toute ma tête
Ou ce qu’il me reste de raison
Amenez-moi de l’aspirine j’ai des visions
J’ai besoin d’un monde sans frontières
Sans directives, sans savoir-vivre
Comme une envie d’appartenir
À l’immense zone grise
Je vis en quarantaine
Je suis un pyromane dans l’océan
Dans ma tête, la folie prend forme le dimanche
…à moi la décadence…
J’suis peut-être malade peut-être paranoïaque
Y paraît que j’ai une araignée au plafond
Faut que je retrouve toute ma tête
Ou ce qu’il me reste de raison
Amenez-moi de l’aspirine j’ai des visions
Je suis un psychopathe du dimanche
Six jours par semaine je retiens dans mes veines
Un vrai psychopathe du dimanche
Assoiffé d’écrire tout ce qu’il a envie de dire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.