En septembre

J’ai des ailes de plastique aérodynamiques
C’est sûr que ce n’est pas de la plume
Mais c’est mieux que rien
Ça me mène où je veux
Ça me garde dans les airs
À une distance respectable

Je vois tout ce qui se passe
Sans y mettre l’orteil
Je plane au-dessus des choses
Comme dans mon sommeil
J’ai une vue d’ensemble
Une vue abstraite
Pis franchement, c’est ben correct

Et en septembre si tu veux je redescendrai
Les deux pieds sur la terre
Comme un cheval de mer
Et je t’emporterai

J’ai des ailes de mazout
Artificielles pis toute
Mais c’pas grave ça marche
Ça fit, ça cache
C’est cool pour l’instant
Mais ça va faire son temps
Comme toutes les autres affaires avant
J’irai vers l’intérieur et j’irai vers le haut
Y paraît que c’est là que c’est le plus chaud
Jusqu’à ce que août se change
Jusqu’au temps des vendanges
Quand les feuilles seront jaune orange

Et en septembre si tu veux je redescendrai
Les deux pieds sur la terre
Comme un cheval de mer
Et je t’emporterai

Et en septembre si tu veux je redescendrai
Les deux pieds sur la terre
On ira prendre un verre
Aux 4 vérités

J’irai vers l’intérieur et j’irai vers le haut
Y paraît que c’est là que c’est le plus chaud
Jusqu’à ce que août se change
Jusqu’au temps des vendanges
Quand les feuilles seront jaune orange

Et en septembre si tu veux je redescendrai
Les deux pieds sur la terre
Comme un cheval de mer
Et je t’emporterai

Et en septembre si tu veux je redescendrai
Comme une étoile de mer et face contre terre
Et je m’enfoncerai encore une fois

Dans le sable mouillé

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.