La brise

Pour Noël j’ai reçu du ciel un calinours poivre et sel
Sa chaleur avait une odeur d’matin tranquille de toasts au beurre
C’tait la playa dans l’édredon
J’pense à ton sourire quand j’passe au coin d’Louis-Hémon
J’aurais ben voulu t’tendre la main mais chus pas du monde
Comprends-moé ben

Y’en a qui rient, d’aut’ restent assis
Moi j’rêve au bar que c’est moi l’plus fort
J’fais d’la porno ave mon égo
Pis j’cherche des mots dans courbe de ton dos

J’ai comme une allégeance à la vodka romance
Parle-moé encore un peu, m’faire accroire que les mots dansent
Une étrange merveille
L’amour dins’ fonds d’bouteilles

Y’a-tu d’quoi à faire? Y’a-tu d’quoi à faire?
La saison est tellement lourde, j’attends l’printemps les oreilles sourdes
Frank y tire, Ben y pousse, les alcoholic blues
Moi j’traîne dehors avec mon problème de booze
La musique sort du local pis dans l’radio c’est 4-0 Montréal

«Aussi certain que le ciel est serein tous les mystères parfois prennent l’air»
Disait un gars qui fumait une smoke su’l bord d’un lampadaire
Quand l’jour se lève c’comme un feu d’paille, une brise te fige les entrailles
Si tu veux m’faire virer d’bord, t’as besoin d’tirer fort
Pac’ dans mon litte j’ai pas d’couverte pis la tempête, a descend du Nord

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.