La casse du 24

J’accuse mon fiel fuse, mon stylo à bille abuse
Bave sa lave sur toi, larve, jeunesse larvée, pas même sevrée
La morve au nez, fruit confiné aux conflits gratuits
Qui coûtent chers, retourne te nicher dans les nichons de ta mère
Fou saoul fous tout sans dessus dessous
Le couvert de la sgoule de la foule, tu te défoules
Ta houle maboule roule, tout s’écroule, tout coule
Jeunesse de chien!
Drapée dans ton drapeau avec ta fleur de vice
Tu fracasses des carreaux en criant: fuck la police!
En foi de quoi, l’habit ne fait pas le patrimoine
Ma patrie pétrifiée à moi se pogne le moine
T’es chanceux p’tit criss qu’la justice faiblisse
Devant tes tics autistiques et tes tactiques caustiques
Quant à moi, j’aurais aboyé la loi
La tienne, jeunesse chienne
Pour t’assaisonner la rétine de poivre de Cayenne
Attila l’affaire numéro hun
Qui sème le vandale récolte la pluie de dalles
Parle m’en du scandale de l’affaire de la fête nationale
Le Québec a mal, ça restera dans les annales
Mordu par ton émeute de loups affamés d’infamie
Mystifiés par la marée les moutons, l’écume à la bouche ont suivi
Le verre qui tinte est une atteinte envers la notion
d’émancipation des nations jeunesse de chien!
Ton ravage, ton saccage ta rage ont pris le lys en otage
Ont mis le Québec en cage, j’enrage!
Avec ta caisse de 24 t’as fait la casse du 24
Avant de filer quatre à quatre quand t’as maté les matraques
Jeunesse de chien!
De toi je me souviens que tu vaux moins que rien
Mais toi t’en souviens-tu ou ben t’étais trop saoul
Pour moi c’est ton égo qui était trop saoul
pour moi c’est ton égo qui était trop saoul-verain
Jeunesse de chien!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.