Ici bas

On s’en va Dieu seul sait où
Et le diable sait pourquoi en attendant, on en rit un coup
Et si mourir voulait dire apprendre à vivre
S’il faut pleurer pour rire, partir pour mieux revenir
Je parie tout sur nous, je m’ouvre dans tes bras

Les temps changent dans la vallée de l’évidence
La raison est au bord du gouffre, tu seras mon unique vendange
Pour la vie que je mène et qui me traîner
Jusqu’au bout, vers ma dernière scène
Je t’apporterai à boire en guise de victoire

Et tombent les secondes en neige sur nos pas
Et à la fin du monde, je parlerai de toi
Si tu prenais une chance avec moi
Ici bas, ici bas

C’est pas la faute à tous ceux qui font des fautes
À l’Église ou au Parlement si on se laisse battre par le courant
Si je cogne sur le clou de l’indifférence, si chaque matin, je m’en lave les mains
Si j’écoute avec l’oreille du sourd, emmène-moi loin d’ici
N’importe où avec toi

Et tombent les secondes en neige sur nos pas
Si tu prenais une chance avec moi
Ici bas, ici bas

Si on se donnait la peine de tenir nos rêves
Si on se disait qu’on s’aime pendant qu’la vie est pleine
Je serai le meilleur, le meilleur des vivants

Et tombent les secondes en neige sur nos pas
Et à la fin du monde, je parlerai de toi
Si tu prenais une chance avec moi
Ici bas, ici bas

Ici bas, ici bas

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.